UFC-Que Choisir de Bourgoin-Jallieu

Autos/Véhicules

Voiture électrique d’occasion : cela peut être très avantageux !

 

Des occasions à des prix attractifs

Si les prix des voitures électriques neuves restent plutôt élevés, ceux pratiqués sur le marché de l’occasion s’avèrent encore plus intéressants que pour les véhicules thermiques.
Un bonus écologique de 1 000 € pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion sans condition de revenus, applicable depuis janvier 2021, c’est appréciable.
Mais cela n’exonère pas des vérifications d’usage !

L’achat n’est pas risqué

Rassurez-vous, l’achat d’une voiture électrique de seconde main se révèle moins risqué que celui d’un modèle à moteur thermique.

  • D’une part, parce que grâce à la présence d’un système de récupération d’énergie au freinage et à une conduite plus souple, les éléments mécaniques sont globalement moins sollicités, donc moins usés que sur une auto classique.
  • D’autre part, parce que la mécanique est beaucoup plus simple : pas de boîte de vitesses ni d’embrayage, pas d’huile, de filtre ni de bougies.
    Il faudra tout de même vérifier, visuellement puis lors d’un essai routier, les freins, les pneus, les suspensions, etc., ainsi que les équipements de confort tels que la climatisation, le système de navigation, les vitres électriques… Mais aussi, et surtout, une pièce essentielle : la batterie.

Une pièce essentielle : la batterie

Selon les estimations, celle-ci perdrait 2,3 % de sa capacité chaque année. De plus, sa « réceptivité » à la charge diminue avec les recharges successives. C’est d’autant plus vrai si l’on procède à de nombreuses charges rapides, lesquelles sont réputées pour « fatiguer » la batterie plus vite. Dès lors, préférez une voiture qui a été le plus souvent rechargée « calmement » à la maison.

Contrairement à l’état d’un moteur thermique, il est assez difficile de jauger celui d’une batterie au moment de l’achat.

Mieux vaut demander au vendeur un diagnostic réalisé par un professionnel, qui fournira un certificat indiquant, en pourcentage, l’état de la batterie.
Sachant que celle-ci est garantie par le constructeur (en général, huit ans ou 160 000 km, pour une capacité minimale de 70 %), vous avez la possibilité de réclamer son remplacement en cas de non-conformité.
Si la batterie est en location (comme c’est le cas pour les premières Renault Zoé), le contrat peut se transmettre ; vous devrez le renégocier avec le fabricant. Assurez-vous enfin de la présence du câble de recharge et examinez-le soigneusement (aspect des connecteurs, craquelures, coupures…).

Plus d »informations sur les véhicules électriques en consultant notre guide d’achat