UFC-Que Choisir de Bourgoin-Jallieu

Alimentation, Environnement/Énergie

L’eau du robinet est-elle de bonne qualité en Nord-Isère

La qualité de l’eau est de 98% pour les consommateurs en Isère, mais des suspicions de pesticides endocriniens

Pour la 4ème édition, l’UFC-Que Choisir propose aux consommateurs sa carte interactive de l’eau du robinet.

Si la quasi-totalité des consommateurs reçoit une eau conforme en tous points aux critères réglementaires, 2,1% d’entre eux en revanche reçoivent une eau polluée en pesticides.

Comment vérifier la qualité de l’eau là où vous habitez

Habituellement, il vous faut attendre la  fiche de qualité de l’eau avec votre relevé annuel de consommation d’eau, transmise par votre fournisseur d’eau (obligation légale). C’est une information minimale.
Les plus curieux trouveront le résultat des mesures faites sur le captage d’eau qui dessert leur habitation en consultant les informations fournies par l’Agence Régionale de Santé (ARS).
Mais l’information est loin d’être transparente : vous aurez des résultats des dernières mesures, avec une consultation qui n’est pas des plus facile !

C’est pourquoi l’UFC-Que Choisir vous propose sa carte inter-active de l’eau du robinet

Vous pouvez facilement vérifier la qualité de l’eau potable distribuée dans votre commune et dans ses alentours sur la carte interactive synthétisant le niveau de conformité pour 50 contaminants et paramètres physico-chimiques définis par la réglementation (1).
Il vous suffit, à l’aide du lien suivant, et après avoir entré le code postal ou le nom de votre commune et cliquez ensuite sur le pictogramme coloré pour obtenir le détail par contaminant.

Des contaminations d’origine agricole : les pesticides

Si plus d’1 million d’Isérois reçoivent  une eau du robinet de bonne qualité , en revanche 20 000 consommateurs, essentiellement dans les petites communes, notamment en Nord-Isère, reçoivent une eau non conforme.
10 communes sont concernées, associées à 15 captages et en voici la liste :

CHATENAY (Captages BOURG BAS-SERV, MONTJOYEUX HAUT-SERV), ECLOSE (Captage  Pont Eclose), GILLONNAY (Captages Bas Service, Haut Service, Moyen Service), LA COTE ST ANDRE (Captages Service Est, Service Ouest), LES EPARRES (Captage Pont Eclose), LE MOTTIER (captage Ouest), SAINT-GEOIRS (Captage Bourg), SARDIEU (captage Réseau), SICCIEU-SAINT-JULIEN-ET-CARISIEU (Captage Rama), THODURE (Captages Bourg, Haut Service).

Dans 1/3 des Analyses, des pesticides endocriniens (pourtant réputées conformes)

A la différence des autres polluants dont on peut accepter la présence tant qu’elle est inférieure aux limites sanitaires, les perturbateurs endocriniens (p.e.) peuvent avoir de graves conséquences sur la santé à très faibles doses et devraient de ce fait être strictement interdits en application du principe de précaution. La réglementation européenne sur les pesticides empêche en théorie la vente de pesticides ayant des propriétés p.e. Mais dans la pratique, le niveau d’exigence requis pour démontrer les effets néfastes sur le système hormonal est tellement élevé qu’il rend cette réglementation totalement inopérante, laissant sur le marché des centaines de pesticides soupçonnés d’être p.e. Ainsi en Isère, dans 32 % en moyenne des analyses considérées comme conformes, notre étude révèle la présence de pesticides soupçonnés d’être p.e. à des teneurs inférieures aux limites réglementaires mais quantifiables.

L’UFC-Que Choisir de l’Isère invite les consommateurs à signer la pétition «pour-une-eau-du-robinet-garantie-sans-pesticides »

Au moyen du lien suivant