UFC-Que Choisir de Bourgoin-Jallieu

Commerce, Environnement-déchets

Vente en vrac : avec la Loi Climat, le développement s’amorce !

Chaque année, 90 milliards d’emballages passent entre les mains des Français !

Ils constituent désormais le volume le plus important du contenu des poubelles et finissent encore majoritairement dans une décharge ou un incinérateur. Pour enrayer ce fléau, le tri ne suffit pas. Il faut réduire les déchets d’emballage à la source.

Avec la loi Climat, la vente en vrac est appelée à se développer

L’Assemblée Nationale a donné son feu vert (Info AFP du 3/04/2021), dans la cadre de la loi Climat, au développement de la vente en vrac.

L’article 11 du texte fixe pour les commerces de plus de 400 m2 un objectif de 20% de la surface de vente consacrée d’ici 2030 à la vente en vrac, afin de réduire les emballages.

Des élus (majorité et opposition) ont obtenu de faire figurer une interdiction à partir de 2025 des emballages plastiques à usage unique constitué de polymères et copolymères, dans le but d’encourager la vente en vrac.

Pour limiter le gaspillage, des mesures ont été adoptées visant à lutter contre la diffusion échantillonnons (sauf demande expresse du consommateur).

Distribution : le vrac emballe les Français

La vente en vrac séduit de plus en plus de consommateurs : en 2020, plus de 400 magasins spécialisés proposent des produits sans emballages et 80 % des hypermarchés disposent d’un rayon dédié.
Loin de se réduire aux sempiternels céréales et fruits secs en silo, l’offre s’est considérablement élargie, incluant toute sorte de produits alimentaires, y compris liquides (vins, huiles, vinaigres, etc.) mais aussi des cosmétiques ou encore des détergents.
Les clients apprécient de n’acheter que les quantités nécessaires et de contribuer à la réduction des emballages.