UFC-Que Choisir de Bourgoin-Jallieu

Pollution

Journée Nationale de la Qualité de l’Air du 12 septembre 2020

La Journée Nationale de la Qualité de l’Air s’est déroulée le samedi 12 septembre de 10 à 12H et de 14 à 16 H. sous forme de table ronde,  dans le jardin de la maison des associations (27 rue Bovier Lapierre) en raison de la situation sanitaire.
Les différentes visites de consommateurs et de bénévoles situent une fréquentation d’une petite quinzaine de personnes.
Pour autant les échanges ont été très intéressants et auront permis au collectif de caler la démarche , et mettre à niveau les connaissances de chacun.

Elle s’est déroulée avec les 3 composantes du collectif : IDAGIR, APIE et UFC-Que Choisir.

A noter la présence du Président de l’association Vigilance St SAVIN qui avait répondu présent à l’invitation. Il s’est engagé à nous répondre sur l’opportunité de rejoindre le collectif.

Les attentes des visiteurs

  • Capteurs particules fines (PM) : entre 30 et 40 capteurs seraient en réseau pour le Collectif sur « Sensor Community » : UFC-Que Choisir (14), APIE ( Chiffre non communiqué) et IDAGIR (8).
    Le collectif doit avoir une idée précise de tous les capteurs en réseau (éléments d’identification) afin de de compléter les données actuelles, et répondre aux questions du réseau « Sensor Community (SC) » sur le bon fonctionnement des capteurs.
  • Fonctionnement des capteurs PM et restitution des données  : pas de dysfonctionnements flagrants, mais des déconnexions du réseau nécessitant une intervention du responsable matériel du collectif .
    L’APIE soulève la question de la maintenance des capteurs dans le temps, prenant en compte le fonctionnement et les retours venant du réseau SC.
    Cette maintenance qui peut être consommatrice en temps pourrait être facturable par chaque association.
  • Pollution Mâchefer: la situation de Mme et Mr B. a été longuement évoquée.
    D’après ces personnes, les dispositions pour limiter la dispersion des poussières (DREAL) ne seraient pas respectées (notamment dans le transport du mâchefer).
    Constat réalisé avec les capteurs PM: il ressort que, depuis l’installation du capteur au domicile de Mme & Mr B.  et d’après une étude de l’APIE, les données enregistrées ne révèlent pas de résultats inquiétants (sur plus d’un an).
    Pour autant la pollution vécue par ses personnes (et vraisemblablement par les gens du voyage résidant à proximité) est bien présente.
    Cette pollution relève peut être d’un autre « gabarit » de particules, et il faudrait obtenir les résultats des études ATMO (ex Air Rhône Alpes) réalisées à la demande des pouvoirs publics en 2011.
    – L’UFC-QC joindra le responsable de la collectivité territoriale Lyon-Nord Isère pour tenter d’obtenir cette expertise.
    – Dans un 2ème temps, et en fonction du retour d’ATMO, une action est à envisager vers l’ARS (avec information de la DREAL).
    Action commune APIE/UFC-QC.
    Pour leur part, Mme & Mr B. s’étonnent qu’aucune proposition ne leur ait été faite pour le relogement dans une autre zone d’habitation.

Sur les mesures à venir

  • Mesure de l’Ozone :

Le réseau Sensor Community a validé le principe de test sur un mois de mesures de Dioxyde d’Azote à l’aide de « marqueurs » chimiques.
30 points de mesure sont proposés au collectif « Nord Is’Air », et il faut effectivement trouver des sites intéressants et respectant les distances et hauteur des points retenus pour les mesures (Appel à candidats).
Ces mesures s’effectueront le long de voies routières ou autoroutières : dans notre secteur, nous avons l’embarras du choix avec les axes de forte circulation que sont les routes du secteur (+ A43)

Le responsable technique(environnement@bourgoinjallieu.ufcquechoisir.fr) supervisera l’implantation des capteurs et la remontée des mesures.
Les personnes volontaires auront pour rôle de superviser l’emplacement périodiquement.

  • Mesures sonores

Un capteur a été construit, suivant les spécifications de SC.
Le coût des pièces et composants nécessaires est d’environ 100 euros.
Le coût du capteur est jugé élevé : IDAGIR propose de regarder si des éléments moins onéreux peuvent être trouvés.

Si non, il faudra peut être aller trouver un financement auprès des collectivités (CAPI), en élaborant un projet.

Ateliers de fabrication capteurs PM:

IDAGI (Gabriel Delepierre) précise qu’il va planifier une formation au montage des capteurs.
Pour leur part, l’APIE et l’UFC-QC n’ont pas programmés d’atelier

Perspectives :

  • Rencontre avec la CAPI sur les sujets :
    • chauffage au bois et mesures de PM
    • tests comparatifs avec capteurs ATMO et capteurs Sensor Community
  • Capteurs sonores : projets éventuels communs et financement
  • Inscription du collectif à la prochaine JNQA : si l’année 2021 permet d’organiser à nouveau cette journée, il faut envisager pour le collectif (et les associations rattachées) d’inscrire à leur calendrier la prochaine JNQA, et de commencer dès juin la préparation de cette manifestation.