UFC-QUE CHOISIR DE BOURGOIN JALLIEU

Environnement/Énergie

Tris et déchets : les Fastfood hors des clous

La restauration rapide (Fast Food) génère chaque année 180 000 tonnes de déchets d’emballages et 60 000 tonnes de biodéchets.
Depuis 2016, les enseignes concernées sont tenues de trier, d’un côté les biodéchets, de l’autre de mettre en place un tri : papier/carton, métal, plastique, verres, bois.
MAIS, elles oublient de remplir leurs obligations ce qui a pour conséquence l’envoi en incinération d’une grande partie de tous leurs déchets.

Une enquête révèle l’absence de tris dans la restauration rapide

Après enquêtes auprès de 50 établissements  de restauration rapide diligentées par le ministère de la Transition Écologique, le verdict est tombé : « aucun de ces établissements de restauration visités ne triait ses déchets » !
Le ministre a pris un coup de sang et a intimé aux 15 enseignes : McDonalds, Burger King, KFC, Starbucks, Domino ‘s Pizza, Subway, Class’Croute, Exki, Monts Fournil, La Mie Caline, La Croissanterie, La Brioche Dorée, Paul, Jour Healthy groupe, Five Guys, Cojean  de se mettre en conformité.
Brune Poisson a fixé un calendrier : au moins 70% des restaurants devront être opérationnels pour le tri des déchets avant fin 2019, 90% fin 2020 et 100% au 31 décembre 2021.

L’engagement des Fast Food : oui mais !

Les chaines de restauration ont vite réagi, et 15 enseignes majeures de la restauration rapide ont signé le mardi 11 avril un engagement auprès du gouvernement en faveur du tri de leurs déchets.
Mais le tri est une affaire d’organisation et il reste à savoir si ces engagements sont en pratique réalisables alors que plusieurs limites ont d’ores et déjà été pointées du doigt. Selon le syndicat National de l’Alimentation et de la Restauration Rapide (Snarr) « les vrais enjeux et les flux importants sur lesquels il est primordial de se concentrer pour une collecte, un recyclage et une valorisation des déchets des professionnels », notamment le traitement des biodéchets de la cuisine (95 % des biodéchets produits par le restaurant), de 90 % de papier/carton et 9 % de plastique qui constituent le flux majoritaire des poubelles de salle, ou encore l’écoception des contenants et la lutte contre le suremballage.

Les consommateurs devront être vigilants !

Si vous vous sentez concernés par l’environnement, n’hésitez pas à visiter les alentours de ces établissements, et à poser des questions.
Il faut nous signaler toute dérive importante et nous ferons remonter cette information aux autorités.
Les cinémas, non cités, sont également concernés avec la vente importante de denrées alimentaires.