UFC-QUE CHOISIR DE BOURGOIN JALLIEU

VOS LITIGES SE REGLENT AVEC NOUS

AVEC MOVINGA, CA NE DÉMÉNAGE PAS TOUJOURS !

Le 4 Novembre 2018, notre association a été alertée par le biais de la plateforme en ligne de l’UFC-Que Choisir par Mme B. au sujet d’un litige avec la société de déménagement MOVINGA. Cette société est accessible uniquement en ligne par Internet.

Madame B. a signé un contrat pour son déménagement  de Bagnols / Cèze à Pont de Chéruy. Cette opération devait être effectuée le 12  Octobre 2018 pour un montant de 980,00 Euros. Le logement de Bagnols / Cèze se situant dans une zone piétonne, une autorisation auprès de la police municipale de la commune a été demandée (par notre adhérente) et accordée. Le stationnement du véhicule ne devant toutefois pas aller au delà de 10 heures. Après quoi, le camion devait se déplacer dans une zone hors du périmètre piéton.

Le 12 Octobre au matin, les déménageurs ne s’étant pas présentés, Mme B. a cherché à contacter la société MOVINGA, qui l’informait du report de l’opération au lendemain, en s’engageant à dédommager de la nuitée d’hôtel induite.

Le 13 Octobre, les déménageurs ne présentaient pas, et vers 18 h, Madame B. recevait un simple mail de MOVINGA l’informant de l’annulation pure et simple de l’opération, et lui demandait de régler la somme de 816,67 € en plus des 490,00 € d’acompte déjà versé, car MOVINGA considère que l’annulation est du fait de Mme B. Il est à peu près établi que cette « non présentation » est liée à la contrainte de stationnement.

Notre association a envoyé un courrier à la société en lui précisant qu’elle n’avait pas rempli son contrat, et en demandant l’annulation des sommes demandées, le remboursement de l’acompte et de la nuitée d’hôtel.

Le 22 novembre, la Société MOVINGA a fait savoir par mail à Mme B. qu’elle annulait la facturation, et effectuait un virement des sommes versées, nuitées d’hôtel incluses sur son compte. Le virement a été effectivement reçu par Madame B. la semaine suivante.

MOVINGA : des pratiques douteuses.

L’UFC-Que Choisir comptabilise de nombreux litiges sur le plan national avec cette entreprise aux pratiques peu recommandables.

En effet, pour « réduire » ses couts, celle-ci ne pratique pas de visite pour déterminer le volume et les conditions précises du déménagement et se contente d’une déclaration du client. La mésaventure relatée dans QUE CHOISIR de Septembre 2018, rencontrée par un consommateur de Savoie pour lequel le déménagement évalué à 35 m3 était en réalité de 50 m3. Le déménageur (sous-traitant) a alors réclamé 500 € de plus pour effectuer ce déménagement.

Le déménageur était payé 900 Euros (pour 35 m3) par MOVINGA, et MOVINGA se faisait payer 3500 € par le client.

Tactique payante pour MOVINGA qui de cette manière affiche un tarif plus compétitif et arrache le contrat !